La jeunesse

Le soleil

" Il ennoblit le sort des choses les plus viles,

Et s'introduit en roi, sans bruit et sans valets,

Dans tous les hôpitaux et dans tous les palais"

                                                                      

 

Baudelaire

Achille  Peretti est né le 13 juin 1911 à Ajaccio, ville portuaire riante de l’île de Beauté. Le temps de l’enfance heureuse  entourée des siens sera de courte durée. 1914, la Première Guerre mondiale éclate. Son père Pierre-Toussaint Peretti, engagé volontaire, affecté au 173e Régiment d’Infanterie, dit Régiment des Corses,  grièvement blessé dans les environs de Verdun succombe le 9 octobre 1918. 

 

1918 , une année dévastatrice pour la famille!

Au mois d’août, deux mois avant la mort de son mari,  Marie-Madeleine s'éteint en mettant au monde des jumeaux dont  un seul survivra. Achille a sept ans, son frère François, quatre et  la petite sœur Marie-Antoinette vient juste de voir le jour.

 

Les trois enfants, deviennent pupilles de la Nation. Désormais orphelins de père et de mère ils seront  élevés par leur grand-mère vénérée et dévouée, Rose Venturini. Hélas, le sort hostile s'acharne et le frère cadet , à l'âge de dix ans, ne résiste pas à la maladie du croup, incurable à l'époque. 

Atteint  par cette succession de drames, le jeune Achille endosse avant l'heure l'habit de chef de famille et prend le sens des responsabilités.

Il poursuit sa scolarité au collège Fesch d'Ajaccio, ville à dimension humaine et chaleureuse, empreinte d'un esprit de solidarité certain. Ce qui le conduira à dire plus tard, qu'au soleil la détresse semble plus supportable et à faire sienne la phrase de Camus :

"Je fus placé à mi-distance de la misère et du soleil". 

 

Comme la plupart des insulaires, il lui faudra partir sur le continent pour accomplir des études supérieures. Grâce à la bourse de pupille de la Nation, il s'inscrit à la faculté de Montpellier.  Il en ressort licencié en droit, diplômé d’études pénales spéciales et de médecine légale, revient en 1935 dans sa ville natale pour y prêter serment et se marie à une jeune avocate, Julie Papa qui lui donnera deux filles.

Il y exerce trois années la profession d'avocat avant de s'orienter dans une  toute autre direction.

En famille, les temps heureux avant septembre 1918

Son père, blessé lors de la Grande Guerre

Avocat 1935-1938

Enfant à Ajaccio                           Etudiant, en vacances

Tous droits réservés